Le Partenariat pour une forêt en santé a vu le jour afin d’explorer la possibilité d’une stratégie d’intervention précoce — proposée par des chercheurs du Service canadien des forêts et de l’Université du Nouveau-Brunswick — pour lutter contre les populations de tordeuses des bourgeons de l’épinette.

Le PFS a été formé pour harnacher la puissance collective d’un partenariat à l’échelle de l’Atlantique regroupant des chercheurs, l’industrie, les gouvernements et le public pour contrer les effets d’une infestation de la tordeuse des bourgeons de l’épinette.

L’année 2014 a vu la formation du PFS et le début de la première phase de quatre ans de la recherche. La première phase a produit des données et de l’information qui ont montré la viabilité du concept et le potentiel qu’il présentait de contenir l’infestation de tordeuses des bourgeons de l’épinette provenant du Québec. Un financement accordé en 2018 a permis d’entreprendre la deuxième phase de quatre ans. Les activités de recherche se poursuivront donc jusqu’en 2022.