Organismes de la Nouvelle-Écosse menant les activités de surveillance, de détection et d’application des traitements

Les populations de tordeuse des bourgeons de l’épinette en Nouvelle-Écosse demeurent faibles. À ce stade-ci, la province procède chaque année à l’échantillonnage de branches pour y détecter des larves hivernantes (L2) et à la pose de pièges à phéromones. Les échantillons sont analysés dans les laboratoires du ministère des Terres et Forêts de la Nouvelle-Écosse. Ces relevés de population sont publiés sur le site Web du Partenariat pour une forêt en santé.

En plus des relevés de populations, des relevés aériens de la défoliation ont lieu quand les populations le justifient. Ces relevés sont effectués par le personnel des services de la santé des forêts et de l’aviation du ministère des Terres et Forêts de la Nouvelle-Écosse.

Cette province a également mis au point un cadre de gestion pour la tordeuse des bourgeons afin de se préparer à une éventuelle infestation. Le cadre est un processus de prise de décision transparent conçu pour mobiliser un groupe divers d’intervenants afin de trouver le juste équilibre entre les nombreuses valeurs et les différents intérêts qui se côtoient dans les forêts de résineux de la province.

Traitements de la saison la plus récente (2019)

En 2019, aucun traitement au Bacillus thuringiensis (Bt), au tébufénozide ou au Confound n’a eu lieu. Pour obtenir les renseignements les plus à jour, veuillez consulter la section de la carte qui vous intéresse sur le site Web du Partenariat pour une forêt en santé.